Reading
Luxembourg : vers une prolifération des fonds crypto ?

Twitter ARticle Share

Linkedin Article Share

Facebook article share

Luxembourg : vers une prolifération des fonds crypto ?

Luxembourg : vers une prolifération des fonds crypto ?Luxembourg : vers une prolifération des fonds crypto ?

Plusieurs gestionnaires de fonds d'investissement crypto ont déposé des demandes de licence pour être autorisés à “aider” d'autres fonds cryptos à opérer. La société 6M vient d'obtenir le feu vert du régulateur luxembourgeois, ce qui est une première dans le pays. Selon nos informations, d'autres autorisations devraient suivre.

Est-ce l'effet "BlackRock" ? Ce qui est sûr, c'est que depuis quelques semaines, les choses avancent pour la crypto en Europe, et notamment au Luxembourg.

Mardi, la société 6M a annoncé être devenue le premier fonds d'investissement alternatif crypto autorisé par le régulateur à offrir des services à d'autres fonds crypto, et, selon nos informations, d'autres acteurs pourraient eux aussi obtenir le même feu vert.

Grâce à sa licence, 6M va pouvoir aider les autres fonds alternatifs cryptos (les fonds “alternatifs” ne sont ouverts qu'aux investisseurs “bien informés” et le ticket d’entrée est de 100.000 euros) sur les questions opérationnelles (risques, reporting, etc.) et réglementaires liées. 6M se rémunérera en prélevant un pourcentage annuel sur les montants sous gestion.

Au-delà de ces questions opérationnelles, le recours à des sociétés comme 6M et à leur licence va permettre aux fonds cryptos de changer d'échelle, et ce pour plusieurs raisons :

👉 D'abord parce que leurs plafonds des actifs sous gestion vont sauter. Actuellement, les fonds crypto sont tolérés au Luxembourg (et globalement en Europe), mais au-delà d'un certain montant, 100 millions d'euros par exemple au Luxembourg, ils ne peuvent plus opérer ou doivent avoir une licence comme celle de 6M.

👉 Puis parce qu'ils pourront être disponibles dans les 27 pays membres de l'UE. "Aujourd'hui, la grande majorité des fonds cryptos ne sont pas régulés et ne bénéficient donc pas du passeport européen", explique Julie Bourgeois, responsable légalité et conformité chez 6M.

👉 Enfin parce que grâce à cette régulation, les fonds cryptos vont pouvoir attirer des investisseurs institutionnels. "Beaucoup de banques, de fonds de pension et d'assureurs souhaiteraient investir, mais ils ne peuvent pas passer par autre chose que des fonds régulés", confie un bon connaisseur du secteur.

En France, les fonds XAnge et Cathay Ledger ont obtenu des licences pour opérer pour d'autres fonds crypto, mais ils n'en ont pas fait usage, notamment parce que les fonds crypto de taille significative - au-delà de 100 millions d'euros - n'existent pas.

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie