Reading
Kraken mise “plus que jamais” sur l’Europe

Twitter ARticle Share

Linkedin Article Share

Facebook article share

Kraken mise “plus que jamais” sur l’Europe

Kraken mise “plus que jamais” sur l’EuropeKraken mise “plus que jamais” sur l’Europe

Alors que les marchés repartent, la plateforme américaine veut encore accélérer en Europe et notamment sur son activité liée aux investisseurs institutionnels.

La hausse des marchés aiguise l'appétit des plateformes d'échange. Déjà bien présente au Royaume-Uni, Kraken, qui compte un peu plus de 2000 salariés dans le monde, veut accélérer en Europe, et notamment sur son activité avec les investisseurs institutionnels. "C'est notre priorité pour les douze prochains mois", confirme un responsable de la société basée à San Francisco.

"Il y a une demande croissante de la part des hedge funds, des family offices et d'autres sociétés d'investissement en Europe", confirme un proche de la société, qui souligne l'impact de l'arrivée des ETF Bitcoin Spot aux États-Unis : "Cela a accéléré les choses pour certains."

Kraken dispose déjà d'un bureau à Londres avec plusieurs dizaines de personnes. L'objectif est d'en ouvrir d'autres dans l'Union européenne alors que la société fondée en 2011 a obtenu récemment des enregistrements comme prestataires de services sur actifs numériques (PSAN) en Italie, en Espagne, en Irlande et en début d'année aux Pays-Bas.

Selon nos informations, la société discute aussi avec le régulateur français. Pour rappel, l'entrée en vigueur de la réglementation MiCA d'ici la fin de l'année va obliger (avec une période de transition de deux ans) toutes les plateformes à obtenir l'agrément PSAN dans au moins un des pays membres pour pouvoir opérer dans l'UE.

Cette volonté d'accélérer à l'extérieur - au-delà du Royaume-Uni - n'a rien d'un hasard. Kraken veut profiter du retrait de Binance de certains pays comme l'Allemagne et les Pays-Bas.

La société veut aussi conserver l'avance historique qu'elle a en Europe sur sa compatriote Coinbase qui mise, elle aussi, beaucoup sur l'Europe. La société dirigée par Brian Armstrong, déjà bien implantée en Allemagne et au Royaume-Uni, vient de créer un bureau à Paris en France où elle veut "devenir le leader".

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie