Reading
Engie cède l'une de ses activités blockchain à FeverTokens 

Twitter ARticle Share

Linkedin Article Share

Facebook article share

Engie cède l'une de ses activités blockchain à FeverTokens 

Engie cède l'une de ses activités blockchain à FeverTokens Engie cède l'une de ses activités blockchain à FeverTokens 

Après plusieurs années d'exploitation, le géant français de l'énergie, Engie, a décidé de vendre Rockside, qui est l'une de ses activités blockchain.

L'aventure aura-t-elle tenu toutes ses promesses ? Après plusieurs années d'exploitation, le géant français de l'énergie, Engie, a décidé de vendre Rockside, qui est l'une de ses activités blockchain.

Lancée en 2018, Rockside est un système qui permet de conserver la gestion de ses portefeuilles et nœuds sur n'importe quel type de blockchain, EVM (Ethereum Virtual Machine) ou privée.

À ce jour, Rockside fonctionne déjà sur Archipels, une blockchain de consortium partagée notamment entre Engie, EDF, la Caisse des Dépôts et La Poste.

Si Engie s'intéresse à la blockchain, c'est notamment pour des questions de transmission de données et d'opérations de paiement. De telles opérations sont d'ailleurs déjà largement traitées au sein d'Archipels à un rythme journalier d'environ 200 000 factures.

"Engie est concrètement dans la blockchain depuis 2016, mais reste assez discret sur le sujet. Les personnes travaillant sur le sujet chez eux sont assez pragmatiques et n'ont pas de position arrêtée sur le débat blockchain publique/privée. Rockside est d'ailleurs compatible avec EVM", glisse une source proche du dossier.

Cette cession signifie-t-elle pour autant que le groupe se désengage des sujets blockchains ? “C’est davantage une forme de délégation”, explique un proche d’Engie. "L'idée pour eux est de se concentrer sur leur métier principal, à savoir l'énergie, en évitant autant que possible de se disperser", précise cette source.

Toujours selon nos informations, c’est la start-up FeverTokens, spécialisée dans la conception et la sécurisation de contrats intelligents, qui pourrait mettre la main sur Rockside.

Basé à Paris, FeverTokens vient de signer une option de rachat exclusive selon nos informations. "Pour les grands groupes industriels, les solutions comme Rockside qui permettent de garder le contrôle sur la gestion des nœuds et des portefeuilles sont essentielles pour pouvoir opérer sur une blockchain sans être dépendant d'un acteur tiers", explique Zakaryae Boudi, PDG de FeverTokens.

En plus de sa participation aux travaux sur la blockchain menés par la messagerie bancaire Swift (lire notre article), FeverTokens travaille également avec plusieurs banques françaises sur des expérimentations similaires et est actuellement en discussion avec plusieurs institutions financières américaines.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie