Reading
EigenLayer : Analyse du champion du restaking

Twitter ARticle Share

Linkedin Article Share

Facebook article share

EigenLayer : Analyse du champion du restaking

EigenLayer : Analyse du champion du restakingEigenLayer : Analyse du champion du restaking

L'avis de The Big Whale 🐳

EigenLayer est le projet émergent bénéficiant du plus de traction dans l’écosystème.

Sa proposition est unique sur le marché.

Le projet n’a pas encore de token, mais son airdrop futur ne fait guère de doute.

De nombreux projets se construisent sur EigenLayer et vont potentiellement airdrop leurs tokens aux utilisateurs du protocole.

Les immenses capitaux et le nombre d’utilisateurs déjà attirés par le projet risquent de réduire l’attractivité des airdrops.

Présentation générale 🧬

Eigen Layer est un protocole de “restaking” conçu sur la blockchain Ethereum.

Son développement a commencé en 2021, et le déploiement de son réseau est en cours depuis juin 2023.

Le principe du staking implique de bloquer des tokens (dans ce cas, des ETH sur Ethereum) pour contribuer à la sécurisation d'un réseau, en échange de récompenses distribuées sous forme de nouveaux tokens.

EigenLayer apporte une innovation : il permet aux participants au staking sur Ethereum de contribuer également à la sécurisation d'autres blockchains. Cela ouvre la possibilité pour eux de recevoir des récompenses additionnelles provenant de ces autres blockchains, en plus de celles d'Ethereum.

Cette approche présente un avantage significatif pour les projets externes, qui n'ont plus besoin de constituer leur propre communauté de validateurs, souvent très coûteux. Ils peuvent bénéficier de la robustesse d'Ethereum, une des blockchains les plus sécurisées de l'écosystème, comparable à Bitcoin. Cela leur permet de se focaliser sur d'autres objectifs stratégiques.

Quant aux récompenses pour les projets sécurisés par le biais d'EigenLayer, l'équipe a annoncé qu'elle fournirait plus de détails ultérieurement. Toutefois, il est envisageable que ces récompenses soient attribuées en ETH et/ou en tokens spécifiques aux projets concernés.

Financement 💰

EigenLayer a réussi à collecter un total de 64,5 millions de dollars au cours de deux levées de fonds distinctes.

La première levée de fonds, un tour de seed, s'est déroulée en août 2022 et a permis de réunir 14,5 millions de dollars. Ce tour a été dirigé par Polychain Capital et Ethereal Ventures, avec la participation de Robot Ventures, Figment Capital, dao5, et P2P Validator.

La deuxième levée, correspondant à un tour de série A, a eu lieu en mars 2023 et a abouti à la collecte de 50 millions de dollars. Blockchain Capital a mené ce tour, accompagné de Coinbase Ventures, Polychain Capital, Electric Capital, et Hack VC.

L'élément clé à retenir est que EigenLayer bénéficie du soutien financier d'investisseurs de premier plan dans le secteur.

Équipe et communauté 👾

EigenLayer est principalement développé par EigenLabs, une start-up basée aux États-Unis.

Son fondateur et PDG, Sreeram Kannan, est un ancien professeur de l'Université de Washington, où il a dirigé un laboratoire de recherche spécialisé dans la blockchain, concentrant ses efforts sur le développement de nouveaux protocoles d'infrastructure.

Calvin Liu, occupant le poste de directeur de la stratégie, apporte son expérience de chez Compound Labs, l'entreprise à l'origine de Compound, qui se classe comme la deuxième plus grande plateforme de prêts décentralisés après Aave.

Chris Dury, le directeur des opérations, a précédemment occupé des postes à responsabilité chez Amazon Web Services (AWS).

La majeure partie de l'équipe d'EigenLabs réside aux États-Unis.

Le projet a rapidement gagné en popularité, avec déjà 180.000 abonnés sur X (anciennement Twitter) et 186.000 membres sur Discord.

Gouvernance  🗳️

Celle-ci est exercée à 100% par EigenLabs, mais cela évoluera avec l’émission d’un token de gouvernance.

Analyse sociale  👥

D'après les données fournies par Kaito, une entreprise spécialisée dans l'analyse des réseaux sociaux, EigenLayer se classe comme le 11e projet de cryptomonnaie le plus évoqué sur les divers réseaux sociaux au cours de la dernière semaine, et le 15e sur le mois écoulé.

Cette visibilité accrue sur les réseaux sociaux peut être principalement attribuée à la récente fenêtre où il était possible de déposer des fonds sans limite de montant dans le protocole. Elle s’est déroulée du 5 février au 9 février.

KAITO
Source : Kaito

L'analyse de marché par SUN ZU Lab 📈

18/12/2023 : EigenLayer ajoute 6 nouveaux tokens de staking liquide et augmente la limite de restaking de 120.000 ETH à 500.000 ETH. La TVL, c'est-à-dire la valeur immobilisée, double en moins de 48h et atteint 1 milliard de dollars le 28 décembre 2023.

05/02/2024 : EigenLayer supprime le plafond de restaking (fixé à 200.000 ETH ce jour-là). La TVL explose quelques heures après et atteint 6 milliards de dollars le 9 février 2024.

"Nous navons jamais eu en DeFi une TVL supérieure à 2 milliards de dollars qui triple en moins de cinq jours pour atteindre un tel niveau", déclare Chadi El Adnani, Head of Content & Research. "EigenLayer se positionne aujourd'hui devant des géants de l'industrie tels que Uniswap ou Compound en termes de TVL".

Source : SUN ZU Lab

Les acteurs de la communauté EigenLayer 🤝

Les utilisateurs déposent leurs ETH dans EigenLayer et les délèguent aux opérateurs de leurs choix.

Les opérateurs gèrent les ETH placés dans EigenLayer et sécurisent les projets qui le demandent. Tout le monde peut prétendre à cette tâche car le système est sans permission.

“Les opérateurs seront sûrement ceux avec la meilleure réputation et les meilleurs performances”, déclare Loïc Titren, en charge du produit chez Kiln, l’un des spécialistes mondiaux du staking.

Les “Actively Validated Services” (AVS) sont les projets qui ont recours à EigenLayer pour déléguer leur sécurité.

Chaque opérateur peut participer à la sécurisation d'un ou plusieurs AVS et obtenir plus ou moins de récompenses.

Les récompenses sont ensuite redistribuées aux utilisateurs qui ont délégué leurs ETH. Ainsi, en déléguant ses ETH à EigenLayer via ses opérateurs, on maximise le montant des récompenses de staking.

EIGEN

Comment les projets qui souhaitent bénéficier de la sécurité d’EigenLayer sont-ils choisis ? 🏆

“Pour le moment les AVS sont choisis par l’équipe d’EigenLabs”, déclare Loïc Titren de Kiln. “Ils ont probablement des critères sur la maturité de l'équipe, la portée du projet et les risques de slashing qu'ils apportent”, souligne-t-il.

Cette méthode de sélection devrait probablement évoluer lorsqu’un token sera émis pour exercer la gouvernance du projet.

À noter que l’un des premiers projets à bénéficier d’EigenLayer sera EigenDA.

C'est un autre projet développé par l'équipe qui se présente comme une alternative à Celestia (dont nous vous proposions l'analyse la semaine dernière).

Quels sont les premiers projets ? ✅

13 projets ont officiellement été choisis pour profiter de la sécurité apportée par EigenLayer (liste intégrale à jour).

Il est intéressant de constater que certains d'entre eux n'ont pas encore lancé de token et que les stakers d'EigenLayer seront des cibles de choix.

👉 Aethos

Un moteur de politique modulaire et décentralisé conçu pour la conformité

👉 AltLayer

Couche intermédiaire décentralisée pour les rollups, utilisant EigenLayer pour une finalité rapide et EigenDA pour la disponibilité des données. Son airdrop a déjà eu lieu auprès des utilisateurs d’EigenLayer.

👉 Blockless

Un moteur de calcul qui peut être vérifié et qui est économiquement incité par le processus de restaking.

👉 Drosera Network

Pour accéder à une validation décentralisée par le biais du restaking afin de créer un collectif de premiers intervenants solide et réactif.

👉 EigenDA

EigenDA permet aux rollups d'obtenir une disponibilité de données rentable et à très haut débit sur EigenLayer, tout en bénéficiant de la sécurité crypto-économique partagée fournie par EigenLayer.

👉 Espresso

Séquençage décentralisé utilisant le restaking pour l'alignement Ethereum et une forte sécurité économique.

👉 Ethos

Hub de restaking Ethereum pour l’écosystème Cosmos

👉 Hemdall Labs

Politiques de conformité décentralisées pour tous les projets cryptos.

👉 Hyperlane

Pour permettre aux développeurs de sécuriser les messages en utilisant la sécurité économique d'EigenLayer pour les applications inter-chaînes.

👉 Lagrange

Les comités de Lagrange utilisent le restaking pour créer un client léger sécurisé et évolutif pour les optimistic rollups.

👉 Near

Couche de finalité rapide qui améliore la composabilité et la liquidité dans l'écosystème du rollup Ethereum.

👉 Omni

Une chaîne de règlement rapide conçue pour faciliter l'échange de messages et le partage des liquidités.

👉 Silence Laboratories

Pour créer des bibliothèques d'authentification MPC et des SDK pour le Web qui ne dépendent d'aucune stack ni d'aucun device.

Concurrence ⚔

Eigen Layer n’a pour le moment aucun concurrent.

Réglementation ⚖

Avec le restaking, EigenLayer évolue dans un environnement beaucoup trop nouveau pour susciter l’attention des régulateurs.

En revanche, son futur token de gouvernance sera particulièrement sensible à l’évolution de la réglementation du staking. Celle-ci fait d’ailleurs l’objet de nombreuses discussions aux États-Unis.

Roadmap 📝

Eigen Layer doit continuer à déployer l’ensemble de ses fonctionnalités tout au long de l’année 2024. La gouvernance du protocole restera centralisée le temps de s’assurer du bon fonctionnement de toutes ces fonctions.

À plus long terme, il est envisagé que d’autres tokens que le ETH soient utilisés pour sécuriser des projets. Chaque AVS pourrait ainsi choisir ceux qui peuvent le mieux contribuer à sa sécurité (à condition qu’ils fassent partie de l’écosystème Ethereum).

Les risques d’EigenLayer 🥵

Le premier risque d'EigenLayer, similaire à n'importe quel projet développé sur blockchain, est représenté par les piratages liés à une faille dans les smart contracts.

“Si les contrats d'EigenLayer se font hack, toute la valeur restakée est à risque, souligne Loïc Titren de Kiln, c'est un risque similaire à ce qu'on peut retrouver sur des protocoles de staking liquide comme Lido.”

Les opérateurs d'EigenLayer peuvent être sanctionnés par les AVS qu'ils contribuent à sécuriser. Cela peut être le cas, par exemple, si un opérateur tente de sécuriser un nombre d'AVS trop important pour ses capacités techniques, ou bien s'il sécurise un AVS malveillant ou défaillant.

La sanction se matérialise par du "slashing", c'est-à-dire une sorte d'amende ponctionnée en ETH. En bout de chaîne, les dépositaires des opérateurs (c'est-à-dire vous) supporteront collectivement la perte.

“Chaque AVS a ses propres règles de slashing, plus ou moins évidentes pour les opérateurs”, précise Loïc Titren. “Que se passera-t-il si un AVS a un bug et slash tous ses restakers ? Une partie de la valeur restakée pourrait être à risque”.

Il sera crucial de bien choisir son opérateur à qui déléguer ses ETH. Certains pourraient se montrer très attractifs en sécurisant beaucoup de projets (et donc en promettant de substantielles récompenses), mais plus la rémunération sera importante, plus le risque sera décuplé.

Utiliser un protocole de restaking liquide (comme EtherFi ou Kelp) ne permet pas de choisir les opérateurs dont on dépendra puisque ce choix revient à ces protocoles.

Y a-t-il un risque systémique sur Ethereum ? 🤯

EigenLayer représente une menace que l'on peut qualifier de systémique du fait de ses grandes ambitions. S'il venait à subir une défaillance, tous les projets qui s'appuient sur sa sécurité en seraient impactés.

Concernant Ethereum, sa sécurité ne semble pas être compromise par le développement d'EigenLayer. Si le nombre d'ETH stakés dans EigenLayer venait à représenter une trop grande partie du staking total d'Ethereum, EigenLayer a indiqué qu'une partie des ETH qui lui sont délégués seraient mis de côté afin qu'ils ne soient pas utilisés par les opérateurs.

On peut néanmoins anticiper certains effets indésirables, comme un désalignement parmi les acteurs.

“C'est assez dystopique mais que se passera-t-il si un opérateur d'AVS, qui opère également des validateurs Ethereum, décide de profiter du blockspace qu'il produit pour avantager ses performances sur l'AVS ?”, se demande Loïc Titren de Kiln.

Que sait-on du probable airdrop ? 🪂

L'équipe d'EigenLayer n'a pas fait de déclaration officielle concernant ce sujet.

Toutefois, EigenLayer a instauré un système de points accumulés à chaque heure basé sur le volume de tokens déposés. Bien que ces points n'aient pas d'utilité officielle déclarée, ils sont souvent perçus comme précurseurs d'un éventuel airdrop.

Selon nos informations, des investisseurs professionnels ayant participé aux premiers tours de financement et qui souhaitent revendre leur participation en OTC ont indiqué qu’un token était bel et bien en préparation.

On ignore la date de lancement, mais la valeur de l’ensemble des tokens émis a été fixée à 6 milliards de dollars pour sa mise sur le marché.

Considérant que les airdrops concernent la plupart du temps environ 10% de l’offre, on peut envisager que le montant consacré à cette opération tournera autour de 600 millions de dollars.

Si l'airdrop se produisait cette semaine, en prenant en compte ces éléments et le nombre de points déjà distribués, la valeur d'un point au lancement serait d'environ 0,46 dollar.

Certains spéculent déjà dessus sur des marchés OTC. Sur la place de marché Whales Market, qui permet notamment d’acheter et vendre des points, le prix plancher pour un point EigenLayer est actuellement de 0,14 dollar (le maximum observé est de 0,32 dollar).

Il est important de noter que le prix du token sera inversement corrélé à la durée du programme de points (qui est inconnue). Plus il durera longtemps, plus le nombre de points émis sera important et plus leur valeur unitaire baissera.

Comment tirer profit d’EigenLayer et être éligible au airdrop ? 🔮

EigenLayer est actuellement en phase de développement, mais il est déjà possible d'y déposer à la fois des tokens ETH et divers tokens de staking liquide.

Voici ceux qui sont acceptés : stETH (Lido), swETH (Swell), mETH (Mantle), ETHx (Stader), wBETH (Binance), rETH (Rocket Pool), cbETH (Coinbase), sfrxETH (Frax), oETH (Origin), osETH (StakeWise), lsETH (Liquid), ankrETH (Ankr).

Attention : les dépôts de tokens de staking liquide ne sont possibles qu'à certaines périodes. La dernière fenêtre s'est déroulée entre le 5 et le 9 février.

On ignore la date de la prochaine.

Pour ceux qui souhaitent déposer des tokens ETH, il faut créer un "EigenPod", et cela nécessite de déposer des multiples de 32 ETH (le montant nécessaire pour créer un nœud Ethereum). Avantage : il n'y a pas de période pour le faire.

Les personnes qui souhaitent déposer des quantités moins importantes de ETH peuvent passer par EtherFi ou KelpDAO, qui se chargeront de créer des EigenPod en mutualisant les fonds de plusieurs utilisateurs.

En échange, ces derniers génèrent des tokens de re-staking liquide (eETH et rsETH). Là aussi, il n'y a pas de limite dans le temps en passant par ces solutions.

Conclusion 🧭

EigenLayer est un projet extrêmement ambitieux qui laisse entrevoir beaucoup d’opportunités pour ceux qui déposent des ETH.

En dépit des excellentes références de l’équipe et des investisseurs, le projet reste à nos yeux risqué étant donné la jeunesse du réseau.

Il peut être opportun de le tester avec des sommes modestes afin d’être éligible au airdrop d’EigenLayer ainsi qu’à ceux des projets qui se construisent dessus.

La solution la plus simple est de passer par EtherFi ou KelpDAO pour déposer des ETH ou des tokens de staking liquide.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie