Reading
The Blockchain Group : un redressement judiciaire qui soulève pas mal de questions

Twitter ARticle Share

Linkedin Article Share

Facebook article share

The Blockchain Group : un redressement judiciaire qui soulève pas mal de questions

The Blockchain Group : un redressement judiciaire qui soulève pas mal de questionsThe Blockchain Group : un redressement judiciaire qui soulève pas mal de questions

Début décembre, la société The Blockchain Group, qui est cotée à la Bourse de Paris (petites valeurs), a demandé son placement en redressement judiciaire auprès du tribunal de Nanterre.

C'est un petit séisme dans l'univers crypto français. Début décembre, la société The Blockchain Group, qui est cotée à la Bourse de Paris (petites valeurs), a demandé son placement en redressement judiciaire auprès du tribunal de Nanterre.

Cette procédure a été demandée alors que la société n'avait plus de liquidités et ne pouvait donc plus opérer. La dette de la société est supérieure à 1 million d'euros. La cotation a été suspendue et la direction a été remplacée en attendant la fin de la procédure.

Peu connue du grand public, The Blockchain Group est née en 2018 sur les cendres de Leadmedia. La société, qui compte aujourd'hui 200 salariés avec ses filiales, s'est développée par acquisitions successives avec le rachat de plusieurs entreprises de l'univers crypto, comme Iorga Group et BountySource en 2020, ainsi que Triman en 2021.

The Blockchain Group a aussi lancé des entreprises "en interne" comme Eniblock, qui propose des solutions de portefeuilles en tant que service. Eniblock a elle-même été introduite en Bourse en septembre 2022.

En dépit de la hausse de son chiffre d'affaires (un peu plus de 20 millions d'euros en 2023), les charges de l'entreprise n'ont cessé d'augmenter. "La gestion de The Blockchain Group a été très mauvaise, pour ne pas dire plus", explique un proche de la société, pointant du doigt l'ancienne direction et notamment son PDG Xavier Latil.

Les alternatives tournent désormais entre la liquidation, des cessions d'actifs ou la reprise sous certaines conditions. Selon nos informations, c'est l'option des cessions d'actifs qui est privilégiée. "La structure est encore viable, il faut juste faire un bon ménage", explique une source informée. Un ménage qui arrive bien avant le printemps.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 30.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
No items found.
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie