Reading
Jonum : un régime qui divise (beaucoup) le secteur

Twitter ARticle Share

Linkedin Article Share

Facebook article share

Jonum : un régime qui divise (beaucoup) le secteur

Jonum : un régime qui divise (beaucoup) le secteurJonum : un régime qui divise (beaucoup) le secteur

Loin de les rapprocher, le régime "Jonum", qui instaure un cadre spécifique pour les jeux utilisant la blockchain, a accentué la fracture entre les acteurs crypto et traditionnels.

La fin d'une longue bataille. Après des mois de débats, le Parlement français a adopté définitivement la semaine dernière (12 avril) la loi SREN, qui crée le régime "Jonum" pour "jeux numériques à objet monétisable".

Le régime Jonum, qui est une première à l'échelle mondiale, permet aux acteurs crypto d'échapper à l'application de la loi sur les jeux d'argent. Depuis des mois, les jeux basés sur la blockchain comme Sorare expliquent qu'une telle éventualité "tuerait" l'industrie.

Sur le papier, le vote de la loi est donc une bonne chose. Mais juste sur le papier, car en réalité, quasiment tout le monde se montre insatisfait par le nouveau régime, aussi bien du côté des acteurs crypto que traditionnels.

"On se félicite tous du fait qu'au lieu d'avoir deux boulets à chaque pied, on n'en aura qu'un seul", tacle une start-up crypto. "Mais ce n'est pas la bonne manière d'aborder les choses", ajoute-t-il en évoquant un "arsenal disproportionné".

Dans le cadre de Jonum, les entreprises de gaming devront mettre en place des dispositifs de contrôle de l'âge des joueurs et de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. "La marche est très haute, surtout pour les petits acteurs qui ne sont pas dimensionnés comme des acteurs traditionnels", explique une autre start-up.

Du côté des acteurs "traditionnels" comme la Française des jeux (FDJ) ou les casinos, on s'interroge sur la pertinence de la mise en place de ce régime. "On crée une exception sur le principe des jeux d'argent au motif qu'il y a de la blockchain", estime l'un d'eux.

Des postures pas forcément de nature à rapprocher les deux mondes dans les mois qui viennent.

"Si beaucoup de gens râlent, c'est que nous avons trouvé une forme d'équilibre", tente un député, qui rappelle que si les jeux du régime Jonum ne pourront pas récompenser les joueurs en "monnaie légale" (euro en l'occurrence), il sera toujours possible de le faire en crypto.

Pour rappel, le régime "Jonum" sera effectif pendant trois ans à partir de la promulgation de la loi, c'est-à-dire d'ici quelques mois. Il y aura un bilan d'étape au bout de 18 mois. Peut-être qu'à ce moment-là, certains ajustements seront faits.

Tout ce qui compte dans le Web3. Chaque semaine.
25€/mois
30 jours d’essai gratuit.
S'abonner
Tout ce qui compte dans le web3.
Les meilleurs news et analyses cryptos. Chaque semaine. 100% indépendant.
S'abonner
Dans cet article
Prochain article
No items found.
Dans cette catégorie