Comprendre - Article 1
Une évolution naturelle face aux défis du jeu vidéo moderne
Comprendre - Article 2
Un secteur qui pèse très lourd dans l’industrie du divertissement
Comprendre - Article 3
Les atouts du gaming Web3
Comprendre - Article 4
Les challenges du gaming Web3
Comprendre - Article 5
L’évolution des modèles économiques du gaming
Enjeux - Article 6
Des nouveaux modèles innovants permis par la blockchain
Enjeux - Article 7
Sorare, le symbole de tout un secteur
Enjeux - Article 8
Brian O’Hagan (Sorare) : “Il y a eu une énorme inflation des droits d’image en 2021-2022”
Enjeux - Article 9
Constantin Garreau (Stables) : “C’est bien pour PMU de prendre des risques”
Enjeux - Article 10
Gaming Web3 : un écosystème florissant
Enjeux - Article 11
Au-delà de Sorare, 5 jeux qui ont marqué les esprits
Enjeux - Article 12
Julien Bouteloup (BlackPool) : “Les fantasy games ont le modèle le plus adapté au Web3”
Enjeux - Article 13
Sébastien Borget (The Sandbox) : “Il faut se concentrer sur des expériences de jeu attrayantes”
Perspectives - Article 14
Abstraction de compte : la solution miracle pour le grand public ?
Perspectives - Article 15
Jérôme de Tychey (Cometh) : “Nous avons développé des solutions pour le grand public”
Perspectives - Article 16
Jonum : un cadre réglementaire pour expérimenter
Perspectives - Article 17
William O’Rorke (ORWL Avocats) : “Tout le monde ne pourra pas devenir Jonum”
Perspectives - Article 18
La position des géants du gaming traditionnel
Perspectives - Article 19
Nicolas Pouard (Ubisoft) : “Nous explorons en conditions réelles”
Perspectives - Article 20
Conclusion & remerciements : Jouer doit rester un plaisir !

L’évolution des modèles économiques du gaming

Souscrivez à notre abonnement smart pour lire ce rapport en entier

L’évolution des modèles économiques du gaming

L'univers du jeu vidéo a traversé plusieurs métamorphoses depuis ses débuts, et ces évolutions sont particulièrement visibles à travers ses modèles économiques.

Autrefois, l'acte d'acheter un jeu ressemblait fort à l'achat d'un livre ou d'un film : un coût initial donnait accès à une expérience complète. Les cartouches de jeux, puis les CD et DVD étaient des objets physiques, palpables, vendus en magasin.

L'ère numérique a bousculé cette première approche. Avec l'avènement des plateformes de téléchargement comme Steam ou le PlayStation Network, les joueurs ont pu acheter des jeux dématérialisés. Cela a réduit les coûts de distribution et ouvert la voie à des modèles économiques flexibles. L'un des premiers à émerger fut le modèle d'abonnement, popularisé par des jeux de rôle en ligne massivement multijoueur comme "World of Warcraft". Au lieu d'un paiement unique, les joueurs payent un montant régulier pour accéder au jeu.

Mais c'est l'arrivée du modèle “free-to-play” qui a bouleversé l’industrie. Proposer un jeu gratuitement, puis monétiser via des micro-transactions pour des éléments cosmétiques ou fonctionnels est devenu la norme, surtout sur mobile.

Si ce modèle a permis à des millions de joueurs d'accéder à des jeux sans barrière financière, il a aussi engendré des critiques. La tentation de pousser à la consommation, de créer des mécaniques "pay-to-win" (fournissant un avantage aux joueurs qui paient), ou d'inciter à des achats impulsifs, a parfois nui à la perception de ces jeux.

Avec l'expansion du numérique, d'autres formats ont vu le jour : les contenus téléchargeables, offrant des extensions à l'expérience initiale, ou le Gaming as a Service, transformant le jeu en service continuellement mis à jour et monétisé.

L'histoire du gaming est celle d'une constante évolution

Aujourd'hui, le Web3 et la technologie blockchain sont la promesse d’une nouvelle rupture. Si certains y voient une simple mode, il est indéniable que ce nouvel écosystème offre des perspectives alléchantes pour repenser l'économie du jeu vidéo. Avec les tokens non fongibles (NFTs), les joueurs ont la possibilité de posséder véritablement des éléments numériques.

Contrairement aux achats traditionnels in-game, ces objets peuvent être vendus, échangés, et parfois utilisés dans différents univers virtuels. On pourra par exemple bientôt faire porter des chaussures virtuelles développées par Nike dans les jeux de sport d’Electronic Arts. L'objet numérique devient un actif, une valeur en soi, créant une économie circulaire où le joueur est au cœur des transactions.

L'histoire du gaming est celle d'une constante évolution, reflet des avancées technologiques et des aspirations des joueurs. Avec le Web3, c'est peut-être une ère de responsabilisation, de propriété réelle et d'implication communautaire qui s'amorce, plaçant le joueur non plus comme simple consommateur, mais comme acteur central d'un univers qu'il contribue à façonner.

Tout ce qui compte en Web3. Chaque semaine.
25€/mois
12.5€/mois
Offre disponible jusqu’au 31.04.2024. 30 jours d’essai gratuit.
S'abonner

Previous

Next